CONTENT

Poussière d’étoiles

Poussière d’étoiles est un projet de compagnonnage sur la continuité, un voyage chorégraphique dans la durée, en deux étapes.

Une première étape avec la création d’un déambulatoire dans le musée d’art contemporain de Rochechouart. Il se restitue après quinze jours de classe verte au mois d’avril 2022, avec un groupe de 15 à 20 jeunes. . Chorégraphier, comme pour un livre, des mouvements autour du cosmos, des étoiles, des planètes, des matières, des cendres, des météorites ; des pierres ; des couleurs, des nébuleuses, des aurores boréales, de l’éther, de la lave, du magma, du minéral. Le rendu se fera à travers des danses courtes pour l’espace du château musée. Des groupes de quatre à cinq enfants accompagnés de danseurs-danseuses de la Cie Sous la peau emmèneront le public d’une salle à l’autre, dans un rituel, un cheminement magique.

Creuser les envies, faire naître des vocations, essayer de faire bouger cette société qui tendrait à nous prendre pour des produits de supermarchés : nouveaux.  A consommer avec un temps rapide.

En travaillant sur la continuité, avec les mêmes enfants nous contribuons à ralentir le processus de consommation. Le long terme permet aux jeunes de s’investir, de se reconnaître, de trouver des repères et de se construire.

La deuxième étape s’effectuera en juin 2022 sur le plateau de la météorite échouée, à Rochechouart. Ainsi le déambulatoire créé dans l’intérieur même du musée deviendra représentation- spectacle.

info heading

info content

Création 9 septembre 2021
Le Triumph-Perm- Russie
Durée : 45 min

Participants

Création Claude Brumachon
Assistants Benjamin Lamarche
Musique
Lumière Micha

distribution Pavel Vaskin, Pacha Gasimov, Dima Kumelin, Sergueï Kurochkin, Masha Kurochkina, Dasha Metelkina, Lada Starkova, Ruslan Ilzigitov ou Vladimir Kiryanov, Alexeï Rastorguev, Elizaveta Tchernova, ,Lena Kondakova, Yulia Sitnikova

Vertige ou le Cirque des passions

Ballet Panfilov-Perm-Russie

VERTIGE ou le Cirque des passions

J’imagine une pièce pour six danseurs et danseuses sortis de l’univers pictural de Toulouse Lautrec.

              Le risque du geste anime le désir qui le sous-tend. La vivacité du corps à corps engendre le plaisir qui l’habite.
            Une lutte, un jeu d’équilibristes, une empoignade de hauteurs et de chutes.
              Dans une connivence inébranlable, une union où règne la confiance, un corps à deux êtres, sculpteurs de peau et de chair mélangées de sueur.          

             Dans la solitude hommes et femmes répètent la sueur et le muscle.

  logo sous la peau-                     

Représentation(s)

Vertige ou le Cirque des passions

> Toutes les dates

9, 10, 15 Septembre – 29 octobre 2021 au Triumph – Perm
12 décembre Festival Na Grani- Iekaterinbourg


Interprètes actuels


La presse en parle


CONTENT

Bellisima vida con tristeza y felicidad

« Bellisima Vida, con tristeza y felicidad » de Claude Brumachon et Benjamin Lamarche

https://dansercanalhistorique.fr/?q=content/bellisima-vida-con-tristeza-y-felicidad-de-claude-brumachon-et-benjamin-lamarche Un magique et éblouissant album de vies.

Depuis 40 ans, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche occupent le paysage fra

nçais et international de la danse avec un nombre incalculable de pièces toutes plus différentes les unes que les autres. Depuis 1980, les chorégraphies de Claude Brumachon sont reconnaissables grâce à ses séquences de mouvements tranchés, acérés, découpant le corps et l’espace. 

Continuellement à l’écoute des différences, des bruits de la société, tout en rêvant d’un univers poétique, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche ont créé un style lourd de sens, tour à tour énergique et tourmenté, lyrique et passionné, élevé et romantique.

Aujourd’hui, ils nous éblouissent une fois de plus avec Bellisima Vida,leur nouvelle création présentée à la Halle aux Grains de Blois. 

CONTENT

Interview mai 2020

Le monde est soumis aux fluctuations de la pandémie du COVID-19. La danse est à l’arrêt, la culture se réorganise, l’humanité est devant un grand point d’interrogation. L’art vivant est touché, meurtri, paralysé. Au même titre que l’ensemble de l’humanité il faut vivre avec cette nouvelle donnée, sans avoir de vision précise de l’avenir.

info heading

info content

création à La Ferme de Villefavard (87)
19 novembre 2017
Durée : 45 min

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
Assistant Benjamin Lamarche
Musique Béla Bartok, Paul Ben-Haim, Musique Klezmer
Lumières Jean-Christophe Goguet
Interprètes Danseurs Benjamin Lamarche ou Aurélien Bebnarek et Arthur Orblin
Musicien (alto) Byron Wallis
coproduction JM France, ass. Sous la peau
Accueil Studio CCN de Nantes-Ambra Senatore
Résidence création La Métairie des Arts (19)
Compagnonnage la Ferme de Villefavard (87)

 

La Forêt traversée

création JMF-Jeune public

Une danse en forme de conte : La légende de trois sans toit. Trois êtres unis pour rester humains. Trois âges au croisement des chemins, trois vagabonds. L’un jeune, innocent, maladroit, l’autre, âgé, passeur, le troisième musicien. Ils dansent. Se découvrir, tour à tour démonstratifs, sensibles, virevoltants, intenses. L’un danse l’énergie, le lâcher-prise, la générosité, l’autre la maîtrise et la lenteur, le troisième enchante le trio.

Je les vois, comme photographiés dans un moment précis sur leur route.

Une pièce de 45 minutes faite d’échanges, de virtuosité, de douceur parfois et d’écoute. Il faut pour cette pièce trois interprètes singuliers. Suspense et fulgurance, tel l’animal croisé sur le bord du chemin. Le violoniste, respire avec leurs doutes et leurs élans.
– – –
L’immense forêt de nos mémoires mêlée à celle de nos imaginaires, la forêt de nos rêves et celles des légendes. Il s’y superpose celle des mythes et de l’histoire, les bois sacrés et les grandes forêts qui s’allient pour n’en faire qu’une. Grands domaines mystérieux ou l’aventure se cache derrière la majesté des troncs. Espace sans fin, ouvert sur le ciel au dessus du feuillage. Partout l’air, le vent. Vue du dessus la surface des arbres ressemble à la mer, une mer verte et calme. Tant de souffles de vie fourmillent sous ce toit de feuilles. Les brins d’herbe s’affolent, les branches frissonnent, la crête des vagues écume. D’une année sur l’autre rien ne change, et tout est différent.
C’est la forêt. Ils s’y dissimulent, ils camouflent leurs craintes en une fuite furtive et joyeuse. On épie, on furète dans les buissons. L’odeur dit tout, les épines côtoient les fleurs. C’est le monde sauvage, celui qui fascine. Si tout nous était accessible qui trouverait cela magnifique ?
– – –
Animalité furtive qui du loup à la fourmi hante nos esprits ignorants. Animalité permanente qui nous ensorcèle. Sauvage pelage et peaux nues qui s’affrontent et se confrontent. La forêt se traverse comme un parcours de vie. Croisées des routes, jeu de lumières, images et sons se bousculent et intriguent.
– – –

Il y a toujours un violon au coin d’une rue. Vagabond routard ; il fait la manche au fond des couloirs d’un métro grisâtre, il s’aventure dans la solitude des intervilles. J’aimerais que ce violoniste danse, en tout cas qu’il bouge, qu’il accompagne les danseurs dans leurs gestes. Donner à voir une époque qui ne soit ni aujourd’hui, ni hier, encore moins demain. Une époque qui se tisserait comme le tissu d’un temps passé et présent.
Le violon a une histoire. Et cette histoire se mèle à la route comme une Invitation au voyage.

Construire un trio à la musicalité chorégraphique.

La Forêt traversée est une coproduction JMFrance et a été rendu possible grâce à l’accueil-studio du CCN de Nantes-Ambra Senatore et une résidence d’artiste à la Métairie des Arts-Saint Pantaléon de l’Arche.
Unknown-2         logo-ccnnantes      imagesplurielles-2

Représentation(s)

La Forêt traversée

> Toutes les dates


Le 16 Novembre 2021 Théâtre des Sablons, Neuilly/scène 9h30 et 14h30


Interprètes actuels

Alexandre Gastoud, Cristian Hewitt, Byron Wallis


info heading

info content

Avant première le 6 aout 2019 à Église St-Leger de Meymac (19)
Première le 5 novembre au CC Jean Moulin à Limoges
Durée : 60 min

 

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
assistant Benjamin Lamarche
Musique-chanteurs Ensemble Béatus
interprètes danse Elisabetta Gareri, Lucia Gervasoni, Mathilde Rader, Estelle Carleton
Interprètes chant Tenor : Stephan Olry, Barytons : Erwan Picquet et Jean-Paul Rigaud, Baryton-Basse : Sorin Dumitrascu
Lumières Denis Rion

Anachronos

Une création Ensemble Beatus/Sous la peau

Anachronos s’aventure sur les traces de la naissance du rythme de l’École Notre-Dame (fin du XIIème siècle). Une pièce chorégraphique pour quatre danseuses de Sous la peau et quatre chanteurs à capella de l’ensemble Beatus.

Écouter les chants dans ce qu’ils expriment de puissance, oublier le religieux pour en faire ressortir une image contemporaine d’un moyen âge  imaginaire. Et féminin. Mais pas ce féminin attendu. Un féminin qui puise dans l’iconographie et le sculptural de le l’an mil ! De l’an mil. 

Ce que la sorcière et la femme aimante, ce que la gargouille et l’animale, ce que la guerrière et l’archère, la chasseresse et la païenne, ce que reines et princesses, la gueuse et la lépreuse,  la preuse et la vierge, la putain  et la folle, la fille et la mère, la nonne et l’amoureuse, ce que la brûlure de la vie laisse comme écorchures dans nos gestes dansés. 

Troisième  étape rencontre danseuses et chanteurs, répétitions au Pôle culturel Clau del païs – Meymac (19) suivi d’une avant-première le 6 aout à l’Église St-Leger de Meymac (19).

Première au Centre Culturel  Jean Moulin – Limoges le 5 novembre 2019

Représentation(s)

Anachronos

> Toutes les dates

19 Novembre 2021 à la Commanderie des templiers, Elancourt


info heading

info content

Création le 27 novembre 2021 à la Mégisserie – Saint Junien
Durée : 1 heure 20

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
Lumières Denis Rion
interprétée par Teresa Alcaino, Claude Brumachon, Benjamin Lamarche, Anna Maria Venegas
Costumes réalisés par les interprètes

BellÍsima vida con tristeza y felicidad

 4 interprètes – quatre corps-mémoire. Deux femmes, deux hommes.

Les corps racontent et les corps rapportent ce que l’histoire de leur(s) danse(s) a gravé dans les muscles, sous la peau, dans les yeux, dans les membres et dans l’esprit qui rêve sans relâche de notre humanité. Les corps racontent beaucoup d’histoires de danse. Ils en ont arpenté des scènes, des centaines de fois, des centaines de planches, des grandes et des petites, celles qui trônent au centre des villes et celles qui se perchent dans des espaces inconnus. Ils connaissent la poussière qui vole à la lumière des projecteurs. Ils connaissent la respiration retenue des publics curieux et les mains qui battent. Ils connaissent aussi d’ailleurs les sièges qui claquent et les mauvais papiers comme les éloges élogieuses.
Ils racontent !

Un individu sur un plateau vide. Son passé-présent inscrit sur son corps dit quelque chose de  son immobilité. Il prend l’espace. À danser il se souvient.
Une table en formica rouge qu’un autre nettoie de manière obsessionnelle.  Ces souvenirs qu’il gratte et qui le titillent.

Le troisième individu pourra déblatérer des mots aux sens équivoques, surréalistes, la vanité du temps passé et réalité du temps présent. Est-elle un clown ? La quatrième protagoniste complètera le tableau et, réunis sur les planches, ils dévoileront les secrets physiques accumulés.

Leurs vécus partagés, donnés, inventés, se mélangent.

Ils sont sur la scène Beckettiens, kafkaïens, ubuesques, curieux. Et par là même ils créent des tableaux insolites, surréalistes. Des arrêts sur image, des retours sur eux-mêmes, des flashs, des désirs. Ils sont famille, la famille des danseurs, ils portent la transmission, ils sont les passeurs, voyageurs qui jamais ne s’arrêtent.
« J’aimerais que les quatre interprètes sortent de leur valise personnelle des histoires insolites. Nous travaillerons en improvisation, collectivement, inventant nos costumes, nous chercherons les sonorités d’une musique appartenant à nos vécus extravagants. Des musiques de jeunesse, d’adolescents, celles que l’on aime et qui restent éternellement gravées dans notre cerveau. Des musiques entendues lors des grands moments de notre vie. Des musiques d’amour des musiques de tristesse. De la détresse à l’euphorie, de l’adversité à la facilité, du bonheur à la tristesse comment se conjugue une vie !

La logique de cette pièce naitra du croisement des quatre individus, il faut lâcher prise pour exprimer ce vivant. Rien n’est original, tout a été vu et pourtant tout est nouveau à chaque regard. Découvrir un espace voisin, porteur des richesses d’un passé commun.

Représentation(s)

BellÍsima vida con tristeza y felicidad

> Toutes les dates

Le 27 novembre 2021 à la Mégisserie, Saint Junien à 20h30


La presse en parle

 


info heading

info content

Création le 22 mars 2022
Durée : 1h30

Participants

Mise en scène-Chorégraphie Claude Brumachon/Benjamin Lamarche
Compositeur Lionel Ginoux, commande de l’Opéra de Limoges
Réalisation lumières
Ludovic Pannetier
Supervision musicale Robert Tuohy
Cheffe de chant Elisabeth Brusselle
Danseurs Steven Chotard, Cristian Hewitt, Martin Mauriès
Comédiens
Adrien Ledoux, Florian Faure, Léonce Pruvost
Costumes réalisés par les ateliers de l’Opéra de Limoges sur une conception de Claude Brumachon
Musique enregistrée
Chanteurs-chanteuses Nicolas Cavallier,  Jérôme Boutillier, Camille Schnoor,  Julien Dran, Thibault de Damas, Cécile Galois,  Ambroisine Bré
Musiciens violons : Albi Binjaku,  Jelena Jeskin / alto : Estelle Gourinchas / violoncelle : Julien Lazignac / Piano : Elisabeth Brusselle

Faust nocturne

Un texte d'Olivier Py

Création d’après le texte éponyme d’Olivier Py (ed. Actes Sud).

 Un Faust nocturne sang, cuir et matière brute. Il me semble que le parti-pris est radical. Le rapport Faust-Grand Malheur est tout de provocation, d’agression et de tendresse mêlées, une sensualité à fleur de peau. Ariel devient l’instrument libérateur de ce couple qui se déchire et s’aime autour d’un succès passé-présent. Cela fait miroir déformant à ce que l’on vit en tant qu’artiste dans le système actuel qui piédestalise et démolit les émergences. Ce jeu de la consommation dont Faust est tributaire, ce piège de l’éternelle jeunesse avec lesquels les instances politiques nous harcèlent me donnent des fulgurances visuelles tout en violence charnelle. Faust et Grand Malheur m’apparaissent comme deux personnages décadents qui se maintiennent dans l’actualité, noyés sous les richesses et la puissance de leur intellect. Ils sont le pendant du jeune homme, roumain émigré qui ne possède rien et qui par la force de son innocence et de son insouciance qui le rend libre, déstabilise ces deux grands connaisseurs.

Ce Faust nocturne sera traversé par la chair, le rose fuchsia, le latex, le bruit des corps, la déchéance, l’impasse de l’existence et son absurdité, des danses de peaux palpitantes, de désir d’ailleurs. Chercher les libertés sans les contraintes. 

16 juin 2020
Claude Brumachon

Musique de Lionel Ginoux, commande de l’Opéra de Limoges, supervision musicale : Robert Tuohy

Mise en scène, scénographie, costumes, lumières : Claude Brumachon et Benjamin Lamarche / Cie Sous la peau

Vidéo

 

Représentation(s)

Faust nocturne

> Toutes les dates

Le 22 mars 2022 au centre culturel Jean Moulin, Limoges, à 20h

 

Production de l’Opéra de Limoges Scène conventionnée d’intérêt national – art et création pour l’art lyrique, en coproduction avec les CCM de Limoges et la Compagnie Sous la peau.

 


info heading

info content

Création le 27 avril 2022
au Musée d’art contemporain de Rochechouart
durée : 45 min

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
Musique
Danse  Mathilde Rader, Elisabetta Gareri, Estelle Carleton et un groupe de jeunes passionnés de Châlus, Rochechouart et Saint Mathieu (87)

Poussière d’étoiles

avec un groupe de collégiens

Poussière d’étoiles est un projet de compagnonnage sur la continuité, un voyage chorégraphique dans la durée, en deux étapes.

Une première étape avec la création d’un déambulatoire dans le musée d’art contemporain de Rochechouart. Lors d’ateliers, avec les 20 jeunes, nous chercherons à chorégraphier. C’est-à-dire écrire, comme pour un livre, des mouvements autour du cosmos, des étoiles, des planètes, des matières, des cendres, des météorites ; des pierres ; des couleurs, des nébuleuses, des aurores boréales, de l’éther, de la lave, du magma, du minéral. Le rendu se fera à travers des danses courtes pour l’espace magnifique du château musée. Des groupes de quatre à cinq enfants accompagnés de danseuses de la Cie Sous la peau emmèneront le public d’une salle à l’autre, dans un rituel, un cheminement magique.

« Le projet s’inscrit dans une continuité. J’ai en effet senti en créant les Poissons volants l’intérêt que les enfants portaient à la danse. Il m’est apparu logique en conséquence, puisque nous ne sommes pas des produits jetables, d’approfondir les fondamentaux. Creuser les envies, faire naitre des vocations, essayer de faire bouger cette société qui tendrait à nous prendre pour des produits de supermarchés. Chasser l’idée du toujours nouveau, à consommer rapidement.

En travaillant sur la continuité, avec les mêmes enfants nous contribuons à ralentir le processus de consommation. Le long terme permet aux jeunes de s’investir, de se reconnaître, de trouver des repères et de se construire. » C.B

La deuxième étape s’effectuera en juin 2022 sur le plancher de la météorite échouée à Rochechouart. Ainsi le déambulatoire créé dans l’intérieur même du musée deviendra représentation- spectacle.

Représentation(s)

Poussière d’étoiles

> Toutes les dates

le 27 avril – au musée d’art contemporain de Rochechouart à 15h et 16h45
Le 18 juin – sur le plancher de la Météorite (en contrebas du Château) – Rochechouart à 21h30

 

 

 


CONTENT

Tiempo de danza

Benjamin et Claude ont transmis le solo Icare à Cristian Hewitt. Danseur chilien qui a partagé longtemps leur recherche chorégraphique tant au CCN de Nantes qu’avec Sous la peau et au Chili. Le Chili ! justement où Claude et Benjamin partage une fidèlité à la longévité exemplaire. 28 ans de présence régulière, de créations et de passations, d’ateliers, de master class, de formation, de spectacles, d’évènements insolites et exceptionnels …

CONTENT

L’Energie des silences

info heading

info content

CONTENT

L’Energie des silences

Claude Brumachon fait danser le corps social avec 19 élèves des conservatoires de Tulle, Brive et Limoges… Époustouflant

L’Énergie du Silence est une pièce de danse puissante et poignante. Claude Brumachon l’a créée au centre culturel Jean-Gagnant avec des élèves des conservatoires de Limoges, Tulle et Brive. Ensuite, des amateurs limousins ont interprété sa pièce Soleil de Rue qu’il a composée pour eux…
Muriel Mingau
CONTENT

Alexandre Gastoud

Danseur-interprète
Texane, Les Indomptés

Venant du monde de l’informatique, Alexandre commence la danse à 21 ans dans la région de Bordeaux. Il intégré le groupe Human’s, se forme aux danses Urbaines et participe à des événements hip hop comme le hip hop international et le world of dance en France et au État Unis.En 2018, il arrête l’informatique pour se consacrer aux danses académiques et à la danse contemporaine à Paris. Il intègre l’Académie International de la Danse et le Jeune Ballet Européen. L’AID où il découvre le monde commercial en dansant dans les événements comme les victoires de la musique et NRJ Music Awards.
Le désir du travail de compagnie le pousse à travailler avec de nombreux chorégraphe pour des reprises de rôles et créations : Manuel Vignoulle, création de Gosh, François Lamargot, création de Pulse et la reprise de Gardien du temps. Ingrid Florin pour une reprise du Bal, Callas et En sourdine enfin Sébastien Lefrancois pour une reprise Des petits riens
Il y découvre aussi le travail de Claude Brumachon et de Benjamin Lamarche à travers les pièces Les Indomptés et Le jour et la nuit qu’il interprète au sein du JBE.

CONTENT

Alexis Lemoine

Danseur-interprète
Folie, Les Élucubrations de Toinette

Né en 1999, Alexis s’initie à l’art du mouvement au Conservatoire Régional de Dijon. Durant ses 10 ans, il recherche d’autres univers tel que hip- hop, breakdance et les danses de couples. Avec son baccalauréat Technique Musique et Danse, il intégre l’Area Jeune Ballet à Genève en septembre 2018. Il participe à de nombreuses créations et workshop du néoclassique au contemporain auprès de chorégraphes de renom. En 2021, il travaille avec Claude Brumachon et Benjamin Lamarche pour leur création Les Incandescents désormais au répertoire de l’Area Jeune Ballet. Ces rencontres lui permettent d’affirmer sa personnalité et son univers artistique.

CONTENT

Ana-Maria Venegas

Danseuse-interprète
Bellisima vida con tristeza y feliciad

Directrice artistique de la compagnie Théâtre au vent, Ana Maria VENEGAS est comédienne, metteur en scène et clown. Dans un répertoire contemporain (Beckett, Fassbinder, Laurent Gaudet, Ionesco, Jean Genet) ou un théâtre populaire comme celui du dramaturge chilien Juan Rodrigán, elle a donné vie à une multitude de personnages, allant de Médée à l’humble femme du peuple. Elle anime aussi des stages de formation conventionnées pour comédiens professionnels et intervient dans des établissements scolaires en région Nouvelle aquitaine et à l’étranger.

CONTENT

Anne Gaulier

chargée de diffusion et de production

Anne a exercé le métier d’assistante sociale durant 20 ans.
Elle pratique la danse contemporaine en amateure et depuis 1990, elle suit le travail de Claude Brumachon qui la touche particulièrement. C’est au détour d’ateliers de création amateurs, proposés par le chorégraphe et son complice Benjamin Lamarche, qu’elle les rencontre. Elle rejoint l’équipe en tant que chargée de diffusion et de production en juillet 2021.

CONTENT

Anne Minetti

Danseuse-interprète
Folie, Further-l’Ailleurs-, L’Enfant de bois, Murmures ensanglantés

Après une formation en danse classique à l`école de la Royal Academy of Dancing (Londres), Anne Minetti rencontre en 1984 Eric Senen, François Laroche-Valière, Hanz Zullig et Lucas Hoving, et se consacre à la danse contemporaine. En 1989 elle rejoint Claude Brumachon et Benjamin Lamarche pour la création « Folie », . Suivent les reprises de « Texane » et « Le piédestal des vierges » puis au CCNN les créations « Eclats d’absinthe », « Fauves », « Nina » et « Emigrants ». En Allemagne, de 1994 à 2001, elle est engagée par Susanne Linke et Urs Dietrich au Bremer Tanztheater. Dès 1996, elle intègre en tant qu’interprète Steptext dance project dirigé par Helge Letonja, chorégraphie ses propres pièces « 4m3 » et « No contest » et collabore avec Augusto Jaramillo pour les Young Artists. De 2000 à 2005 elle joue dans trois pièces de Wilfried van Poppel au Moks theater.
De retour en France, depuis 2004, elle est interprète pour Jacques Fargearel, Cie du Sillage et Isabelle Magnin, Cie Grand Bal et depuis 2007 travaille pour les arts de la rue avec les compagnies KMK, Métalovoice sous la direction de Pascal Dores, Les anthropologues dirigée par Nicolas Soloy. En 2011 elle interprète Mme Mustafà dans l’opéra « L’Italienne à Alger » mis en scène par Sandrine Anglade et en 2012 elle est chorégraphe de l’opéra « Vanessa » mis en scène par Bérénice Collet.
Elle assure le suivi des projets pédagogiques de diverses compagnies en France et à l’étranger, auprès des professionnels et amateurs.

CONTENT

Byron Wallis

Musicien – interprète
La Forêt traversée

Né a Indianapolis, Byron Wallis s’est formé en tant que violoniste classique aux États Unis, au sein du Eastman School of Music et l’Université de Californie, où il obtient son Doctorat en violon en 2001, soutenant une thèse sur l’histoire du répertoire polyphonique pour violon seul. Après cinq ans dans le Montana comme Violon Solo du Great Falls Symphony, il vient poursuivre sa carrière en France. Avec les orchestres Français il se produit dans les plus grandes salles de Amsterdam a New York a Pyongyang. De 2013 a 2015 il travail pour l’Opéra de Paris en tant que professeur de violon pour Dix Mois d’École et d’Opéra. Byron s’applique parallèlement à l’apprentissage des arts du cirque, aux Noctambules de Nanterre et a l’École des Arts Chinois du Spectacle, dans le but d’incorporer sa musique avec un travail corporel acrobatique. En plus des orchestres tels que Insula, Les Siècles ou l’Orchestre National d’Ile de France, il joue pour des compagnies de théatre de rue et de cirque (Compagnie Isis, Nancompagnie, Les Chapacans). Son enthousiasme pour la création avec Claude Brumachon et Benjamin Lamarche de La Forêt Traversée en 2017 vient du désir de combiner les deux passions : musique et mouvement.

CONTENT

Christophe Zurfluh

Compositeur
Texane, Folie, D’Indicibles violences, la Fulgurance du vivant, De la tierra al viento, Mutant, Further

Compositeur et créateur sonore, il travaille dans le spectacle vivant et en particulier avec la danse contemporaine.  Sa collaboration avec Claude Brumachon date de 1983, il a composé la musique d’une vingtaine de pièce pour le chorégraphe. Il a également travaillé dans le domaine des jeux vidéo notamment pour Nintendo et Electronic Arts.
Premier Prix de la Sacem au Festival du Film d’Entreprise de Biarritz, nombre de ses musiques sont régulièrement utilisées en illustration musicale. Il travaille en collaboration avec Cézame Music Agency depuis 2014.

CONTENT

Cristian Hewitt

Danseur – interprète
Le Témoin,  Folie, d’Indicibles violences, De la Tierra al viento, Los Ruegos,  Further-l’Ailleurs, Las Arenas del tiempo, Icare (2020), L’Enfant de bois, Texane, Murmures ensanglantés, Faust nocturne, Corps étranges

Danseur de l’université  Acadamia de Humanismo Cristiano, où il obtient une licence avec mention en interprétation et pédagogie, Cristian s’est formé à ESPIRAL, l’école fondée par Joan Turner-Jara et Patricio Bunster. Il enseigne aujourd’hui dans cette même université ainsi que dans diverses autres écoles et universités chiliennes. Il a été et est interprète dans différentes compagnies chiliennes de manière occasionnelle ou permanente : Compañía Danza en Cruz, Compañía Danza Espiral, Compañía José Luis Vidal, Ballet Nacional Chileno, Compañía Movimiento. Sa rencontre avec Claude Brumachon et Benjamin Lamarche s’est faite au Chili au cours de la reprise des Indomptés en 2012. Depuis ce jour il n’a cessé de travaillé avec eux, tant au Chili qu’en France (CCNN, compagnie Sous la peau). En janvier 2020 Cristian reprend Icare transmis par Benjamin et entame une tournée au Chili et en France.
© Antonio Aguirre

CONTENT

Déborah Alvarez

Danseur-interprète
Folie, Texane

Déborah commence la danse à 3 ans et demi à Saint Pierre d’Irube, au Pays Basque. En 2009 elle  entre au conservatoire Maurice Ravel de Biarritz en où elle obtient son EAT danse contemporaine en 2018. Après son BAC scientifique, elle intègre  ACTS/Ecole de danse contemporaine de Paris, elle y danse pendant 3 ans, travaillant avec divers chorégraphes tels qu’Antoine Rioche, Yvann Alexandre, Ivgi et Greben, Andrea Sitter. C’est là qu’elle rencontre  Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, dans leur création pour l’école L’étrange rêve de Mademoiselle.

CONTENT

Elisabetta Gareri

Danseuse-interprète
Folie, Les Duos, d’Indicibles violences, les Coquelicots sauvages, Fragments d’Olympe, La Grande demeure, Les Délices de la fragilité, Anachronos, Texane, Corps étranges, les Poissons volants, Murmures ensanglantés

Elisabetta commence la danse à 7 ans à la MJC de Colmar puis intègre le CNR de Strasbourg à 16 ans. Elle y rencontre Mark Tompkins et participe aux JAM et au Marathon de la Danse 1998/1999.
A 19 ans, elle danse avec Raza Hammadi  Compagnie Ballets Jazz Art dans le cadre d’un contrat de qualification.
En 2001, elle rencontre Claude Brumachon et Benjamin Lamarche. Les Coquelicots Sauvages  marque le début de leur compagnonnage. Elle est danseuse permanente au CCN de Nantes de 2004 à 2016.
Depuis, elle continue à accompagner Claude et Benjamin dans différents projets chorégraphiques et de transmissions avec la Compagnie Sous La Peau.
Elle danse avec Katto Ribeiro pour sa création Véronika sous X  en 2003, participe à une « Installation Collective » à la Métaierie Des Arts en 2017 ainsi qu’à la création de la chorégraphe Gisèle Gréau Quelque Chose De La Nuit en 2017/2018.
Elle collabore avec Steven Chotard et Nicolas Ruann en 2019 pour une performance  Give Me Your Skin  à l’occasion du vernissage de l’exposition de Nicolas Ruann « Lost Identities ».
En 2019/2020, elle donne, à Micadanse, lors de 2 semaines d’ERD, des classes autour de la gestuelle de Claude et Benjamin.
Elisabetta est également investie dans la création de la Performance de la chorégraphe Petra Serhal Suspended Between The Second And The Third Kiss en tant qu’assistante 2019/2021.
Elle est titulaire du DE de Danse Contemporaine depuis 2013.

CONTENT

Ernest Mandap

Danseur-interprète
Folie

Ernest commence les claquettes à 9 ans à Manille  (Metropolitan Theater et Jazz Tap Center). À 14 ans, il intègre l’école du Ballet des Philippines, classique et danse moderne. Il fait parti du premier groupe de Ballet des Philippines II sous la direction d’Agnès Locsin. En 1991, il rejoint le Jeune Ballet de France à Paris et participe aux créations des chorégraphes invités : Les Indomptés et Le Funambule du Désir de Claude Brumachon, En passant par de Redha Benteifour, Shogun de Ivonice Satie. Il danse également des œuvres de Régine Chopinot, François Rafinot, Bertrand D’At, Jacques Garnier. En 1992, il devient danseur permanent au CCN de Nantes C. Brumachon-B.Lamarche et participe aux créations: Nina, Émigrants, Les Avalanches, Una Vita, Aventure Extraordinaire, Humain dites-vous, Hôtel Central, et des reprises de rôles : Texane, Folie, Fauves, Chemins Oubliés, Los Ruegos et Festin. En tant qu’assistant, il remonte Les Indomptés pour l’Opéra de Paris, le Ballet des Philippines, le Ballet du Rhin et le JB F, Émigrants pour le conservatoire de Lyon, et Folie pour le conservatoire de Nantes.
En 1998, il obtient le Prix spécial du jury au Concours International de danse à Paris.
En 1999 il co-fonde la Compagnie Esther Aumatell, et participe à toutes les créations.
En 2010, il remporte le 1er prix Concours de chorégraphie à Sabadell, Espagne.
Depuis 2012 il collabore avec différents chorégraphes et metteur en scène : Hervé Maigret, Ingrid Florin, Philippe Jamet, Christian Bourigault, Fang-Yu Shen, Bianca Sere Pulungan, Martino Muller, Laurent Reunbrouck, Guillaume Bariou.
https://ernestmandap-photographie.weebly.com/

info heading

info content

Création le 29 janvier 2016
à  Onyx Saint-Herblain
Durée : 50 min

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
Assistant Benjamin Lamarche
Interprètes Steven Chotard,
Benjamin Lamarche, Martin Mauries,
Arthur Orblin
Musique Christophe Zurfluh
Lumière Olivier Tessier
Maquillage Justine Brumachon

Production Sous la peau

MUTANT

première création de Sous la Peau

note d’intention

Mutant est une pièce de passage.
Dernière pièce créée au Centre Chorégraphique National de Nantes, elle se situe juste à l’endroit d’un autre monde. Lien entre une institution et une compagnie indépendante elle questionne cet endroit, elle questionne ce chaos intérieur que l’on ressent à cette exacte frontière. Qui es-tu, artiste au sortir de l’institution ? Forcément mutant, forcément différent.

Mutant : Une pièce qui pose l’existence. L’existence têtue et déterminée de l’artiste. Elle n’a aucune logique et il est très difficile de savoir ce qui s’y passe. Mais elle est remplie de ces sensations diffuses et précises. Contradictoire.

Comment décrire ce qui est à venir ? Une création est dans l’à venir, même si déjà elle est. On pourrait l’appeler pièce du passé-futur-présent.

Je voudrais une pièce pour cinq danseurs. Cinq personnages intenses sur un plateau. Cinq personnages, hypothétiques danseurs du chaos, qui se jouent de l’effroi.

Je l’appellerais : essai chorégraphique. Créé en résidence à Trielle, dans le Cantal, au fond de la montagne avec nous cinq, l’équipe de Trielle et la danse. Paradoxalement Mutant est une pièce très urbaine. C’est aussi un cadeau aux quatre danseurs qui m’accompagnent, une pièce d’énergie jetée. Une rythmique entre écriture et improvisation.
La crudité de Mutant est dans l’autre.

Dans Mutant les quatre interprètes se jouent des codes. La pièce est montée par tableaux assez courts. Les visages seront grimés, maquillés, masqués. Ce visage fardé qui rend l’interprète plus visible encore qu’il ne l’est.
Tout à la fois dangereux et rassurant, sécurisant et destabilisant.
Attiser le feu ou faire surgir la glace.
Une pièce qui interroge la communication.

Mutant est une pièce de passage.

Claude Brumachon

Représentation(s)

MUTANT

> Toutes les dates

le 22 janvierLa Teste de Buch-(33) – 20h30


Interprètes actuels

Steven Chotard,
Benjamin Lamarche,
Martin Mauries,
Cristian Hewitt


Les liens

BLOG
blamarche.canalblog.com


La presse en parle

DCH-logo

un article de Thomas Hahn

 


info heading

info content

représentations pour la Nuit des musées samedi 14 mai 2022, 21h30
et dimanche 15 mai à 14h30- musée des Beaux Arts – Limoges
Durée : 50 min

Participants

Création Claude Brumachon et Benjamin Lamarche
Interprètes  Steven Chotard, Elisabetta Gareri, Lucía Gervasoni, (Benjamin Lamarche sous réserve)

Éclats d’instants

évènement déambulatoire au musée des Beaux-Arts de Limoges

Déambulatoire, rendez-vous entre chien et loup.

Une invitation au voyage dans l’univers chorégraphique de Claude Brumachon. Une déambulation qui se faufile entre les œuvres du musée des Beaux-Arts de Limoges et nous propose des éclats chorégraphiques extraits des œuvres de Claude Brumachon. Solos, duos, trios: fragments de Texane, Folie, D’Indicibles violences, Les Indomptés, Anachronos, Dandy … prendront vie l’espace d’un instant.

Claude Brumachon guidera le spectateur dans ce périple, dévoilant au passage les rendez-vous secrets. Il crée l’imaginaire dans les couloirs du musée et le parsème de nouvelles autour des danses. A chaque rendez-vous se trouve le vivant, comme sorti du souvenir, fantôme présent, corps mouvant, corps entrechoquant, corps évocateur. Le danseur s’approprie l’espace et chamboule notre perception, notre écoute. Présent et passé ne font qu’un.

info heading

info content

Jardins clandestins se décline en trois rendez-vous d’été, trois créations différentes : 2022-2023-2024. Les mois de juillet, août et septembre seront alors à même de nous accueillir dans des jardins secrets, publics, des folies, cours ou domaines insolites ouverts à la danse.

Création juillet 2022 – Durée : 60 min

Participants

Chorégraphie Claude Brumachon
Assistant Benjamin Lamarche
Interprètes  Estelle Carleton, Steven Chotard, Elisabetta Gareri, Franklin Jones, Alexis Lemoine
Costumes Jacqueline Brochet
Musiques Phil Glass, Moulinié, Handel, William Byrd, Marin Marais, Henry Purcell, Vivaldi, Lambert …
Avec le concours du CCN-nouvelle Aquitaine Pyrénées Atlantique – Thierry Malandain/ Accueil studio

Les Élucubrations de Toinette

Cette création s’inscrit dans un projet de trois ans que nous appellerons Jardins clandestins. Un projet imaginé pour des lieux spécifiques, inconnus et remplis de surprise. 

Pour ce premier volet des Jardins clandestins : Les élucubrations de Toinette, nous puiserons dans l’extravagante création Histoire d’Argan le visionnaire, une pièce tout public créée pour la scène. Destinée à être représentée dans un théâtre, à l’italienne ! écrin fermé et dédié, c’était en 2007. Pour cette nouvelle version nous danserons à l’air libre.

L’Histoire Argan puisait son sens dans l’univers turbulent de Molière, ses œuvres et sa vie mêlées, emmêlées ; une grande armoire aux cinq saveurs du monde et des personnages pêle-mêle de Jean-Baptiste Poquelin.

Les Élucubrations de Toinette se présente comme la suite de cette histoire, une recréation, directement inspirée de l’œuvre de 2007. Je me nourrirai donc des scènes et des tableaux chorégraphiques existants. Les costumes et la musique reprendront vie avec les nouveaux gestes inventés. L’Illustre théâtre n’a jamais cessé de nous fasciner, le théâtre et la danse sont fait pour être inventés et réinventés.

Cette version sera décalée, sous le regard amusé de Toinette. L’irrésistible servante du Malade imaginaire, femme universelle, désopilante et dynamique qui énergétise, sous des noms multiples et fantasques l’œuvre de Molière. On pense à Zerbinette à l’évidence.

Nous allons nous laisser bercer, en suivant le courant de cette chorégraphie pour inventer les autres personnages qui s’inviteront dans la danse.

Claude Brumachon

Représentation(s)

Les Élucubrations de Toinette

> Toutes les dates

Samedi 16 Juillet 2022-horaire et lieu à définir-Itxassou (64)
Mardi 19 juillet 2022-20h-jardin du musée Sabourdy- Vicq sur Breuil (87)
Vendredi 9 Septembre 2022 à 19h15- Festival le Temps d’Aimer la danse- Villa Natacha-Biarritz (64)
Vendredi 23 Septembre- Brive-CCN L’empreinte- horaires et lieu à définir
Samedi 24 Septembre- Tulle-horaires et lieu à définir


info heading

info content

Les 8 et 9 juin 2021 à l’Aula de Saussure- Genève (horaire à définir)

Participants

Création Claude Brumachon – Benjamin Lamarche

Avec Sara Branco, Quintin Cianci, Franklin Jones, Noa Besançon, Alice Heimstaed, Agnese Crippa, Alexis Lemoine, Adela Liskova,
et Claire Graham, Emma Lucia Barattini, Olivier Ometz, KarleeVadalabene, Fanny Vaucher, Gemma Gralisch

Les Incandescents

Dance area - Genève

Une Ccréation pour le Dance Area Jeune ballet à Genève

Imaginons un groupe de sept danseurs brulants d’un désir profond. Désir de vivre, désir de danse.

Je vois du rouge, je vois du feu, dans cette danse faite d’énergie où le geste embrase l’espace dans une aspiration à la liberté. Comme une référence à cet inconnu qui les attend, où tout est ardent, leur danse répond à cet embrasement. Écho ou réponse. Il y a dans l’incandescence l’idée du lumineux, l’idée d’un péril délicieux, l’idée d’une brûlure convoitée.

On imagine ce groupe marchant au milieu d’une forêt qui se consume, métaphore de nos sociétés dans laquelle la jeunesse se retrouve coincée entre les pandémies et les catastrophes écologiques, les gestes imposées et les aspirations inhérentes au vivant, à leurs vies.

Tous les sept vêtus de rouge et de noir, ils sont jeunes, ils passent au milieu des dangers, survivent comme une tribu dans un milieu post apocalyptique. Leurs errances s’avancent vers un lieu de survie, je cherche une danse de mutation de collectif et d’entraide.

Un voyage dans l’imaginaire, dans le corps à corps, dans la proximité des individus, dans l’association des gestes et de l’espace, du temps et de la musique, des pensées et du corps, la proximité, le toucher, toute chose qui échappe à notre quotidien, notre habituel. Des choses qui frôlent, qui tanguent qui s’évadent dans un monde. Lequel des deux est-il Réel ?

Claude Brumachon – Benjamin Lamarche

Octobre 2020

Représentation(s)

Les Incandescents

> Toutes les dates

Le 5 juillet – festival Valras en danse- (11) à 19h


CONTENT

Carmina Burana par Antonella Poli

« Je cherche un style, c’est la seule chose qui m’a intéressé » dit Claude Brumachon.
Et c’est en cela qu’on reconnaît les grands chorégraphes. Débordant d’énergie, virtuose, tranchée, charnelle, vibrante, leur danse est de la danse, une danse qui passe même par un dur travail à la barre et beaucoup d’échauffements.
Au fil des années, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche se sont confrontés à différentes manières d’exprimer et d’inventer le mouvement mais, pour citer encore des mots de Brumachon « J’ai toujours pratiqué cette énergie, on m’a même reproché la sueur, une corporalité violente mais moi j’aime ça, telle chute, telle remontée, tel attrapage, telle embrassade ; l’effort c’est d’abord le plaisir. Je travaille beaucoup sur les étirements extrêmes et les chutes mais derrière il y a une réflexion sur le mouvement ».
Ainsi on peut le définir comme un bouillonnant créateur se remettant en cause chaque fois.

CONTENT

Vivre à Limoges

Soutenus par la Compagnie Sous la peau, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, artistes associés depuis janvier 2016 aux centres culturels municipaux de Limoges, s’attachent à initier des projets et à rendre accessible la danse à des publics très différents. Pari tenu avec la Grande demeure et le Kaléidoscope fabuleux à découvrir respectivement le 3 mai et le 22 juin à Limoges.

CONTENT

Estelle Carleton

Danseuse-interprète
Anachronos, Les Poissons volants, Corps étranges

Née en 88 au sein d’une famille de musiciens, Estelle est bercée par le Jazz. Après des études d’arts graphiques, elle chante sur plusieurs projets et scènes parisiennes et débute sa formation de danseuse à Paris à 19 ans au Centre des Arts Vivants. Elle obtient son DE de professeur de danse contemporaine en 2014 avant d’intégrer l’école supérieure chorégraphique de danse de Paris un an plus tard sous la direction d’Agnès Letestu. Elle participe ainsi à plusieurs laboratoires chorégraphiques et y explore le répertoire : Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, Carys Staton (Cie Russell Maliphant), Anne-Flore de Rochambeau, Pedro Pauwels… Cette année-là, elle est également stagiaire de C. Brumachon au CCN de Nantes sur Ashbury St. ainsi qu’à Trielle sur la création Mutant.
En juin 2016, elle collabore en tant que chorégraphe avec la chanteuse Pamela Hute (Label My Dear Recordings) sur le titre Gunshot.
Elle est danseuse et chorégraphe au sein de la compagnie Fann’Arz pour laquelle elle co-écrit Sketches, pièce pour deux danseuses et un calligraphe.
Depuis septembre 2015, elle enseigne la danse contemporaine au Conservatoire/Cité de la Musique et de la Danse de Soissons et intervient en ateliers d’expression corporelle pour les classes à horaires aménagés Arts de la Scène. Elle y mène de nombreux projets internes et hors les murs. De son intérêt pour l’image naîtra Récréation, court-métrage qu’elle réalise à partir d’une pièce évolutive écrite pour 20 élèves danseurs.
Estelle participe à différents projets chorégraphiques et musicaux et anime occasionnellement des stages dans différentes villes de France.

CONTENT

Fabienne Donnio

Danseuse-interprète
Folie – d’Indicibles violences

Originaire de Bretagne, formée au CNR de Rennes, puis au CNDC d’Angers, Fabienne  a commencé à danser dans différentes compagnies dès 1994. Interprète dans les compagnies Paul Les Oiseaux/Valérie Rivière, Anonyme/Sidonie Rochon, DCA/Philipe Découflé, Thomas Duchatelet, Linga/ Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo… son parcours est marqué d’un compagnonnage fidèle avec Claude et Benjamin depuis 2007, des reprises de Texane, Folie, Le Festin, le Témoin, Ellipse,  Les Duos, les Chemins Oubliés, les  Coquelicots Sauvages, d’Indicibles violences, aux créations d’ Ashbury St.  et de Bruissement de Volupté. Affirmant un goût pour une danse de plaisir et d’exigence, de jeux et d’enjeux, elle travaille auprès de Samuel Mathieu depuis 2009, en tant qu’assistante et interprète. En 2015, pour le duo danse et sangles, C’est tout, elle s’initie à cet agrès aérien. En 2017, la pièce Guerre, qui réunit sur scène trois danseurs et trois sanglistes, confirme cette pratique, comme support ajouté au geste dansé, génératrice d’un mouvement « indiscipliné », décloisonnant le travail de l’interprète au-delà de sa discipline spécifique.
Son désir de danser va de pair avec sa nécessité de créer et son besoin de transmettre. Elle intervient en conservatoires, écoles supérieures et compagnies et propose des ateliers pour danseurs, comédiens et circassiens. Elle axe ses recherches artistiques, théoriques et pédagogiques sur les porosités entre danse et cirque. Titulaire du CA depuis novembre 2017, elle rejoint l’équipe pédagogique du CNSMD de Lyon à la rentrée 2018 en tant que professeur.
©Pierre Ricci

CONTENT

Louise Breuil

Danseuse-interprète
l’Étrange rêve de Mademoiselle, Folie

Louise est danseuse et interprète. Elle s’est formée en danse classique et modern-jazz auprès de Florine Songeux et en contemporain auprès de Céline François. Elle intègre l’école de danse contemporaine ACTS à Paris quelques années plus tard. Elle danse aujourd’hui pour les Cies Playful, Winter Story in the wild jungle et les Cils, et est stagiaire pour les Cies les Sapharides et Marinette Dozeville. Elle n’hésite pas à rencontrer tous types d’artistes pour réaliser des projets alternatifs à la danse contemporaine. Elle a écrit et mis en scène une pièce de théâtre avec Sahra Raso, et collabore avec des musiciens, vidéastes, photographes, plasticiens ou créateurs dans le domaine de la mode. Elle danse au sein d’Echo depuis l’Open Mode festival de 2019, partageant et encourageant la vision du collectif.