info heading

info content

Création le 19 janvier 2017
Centro Cultural Lo Prado
Santiago du Chili
Durée : 60 min

Participants

Création Claude Brumachon
Assistant Benjamin Lamarche
Musique Christophe Zurfluh
Danseurs et danseuses Valeska Castillo, Yasna Vergara, Rocio Espejo, Tatiana Martinez, Daniela Le Bert, Gema Contreras, Catalina Rojo, Victor Vazquez, Cristian Hewitt, Martin Andrade, Rodrigo Sepulveda, David Correa/Ivan Diaz

De la Tierra al viento

Una danza para Victor J. le poète foudroyé

de la tierra al viento

Si toutes les portes de la perception étaient nettoyées, toute chose apparaitrait à l’homme telle qu’elle est, infinie.
William Blake.

J’aime l’idée de rendre hommage à Victor Jara, il est symbole de la poésie et de la liberté, le chant libre. Ce sont là les qualités essentielles de l’humanité et celles que l’artiste inspire à l’esprit du spectateur.

Créer autour de cet homme, des sensations vibrantes, une traversée, des bribes de l’Histoire, des éclats de musiques et de poésie, des textes mélangés à de l’intimité. Ouvrir un jeu d’aller-retour qui fait d’un ballet sa substance. Trouver le dérivé d’une danse qui se substituera à l’histoire pour la rendre actuelle et imaginaire. Imaginée et vécue comme un présent miroir d’un passé partagé.

La chorégraphie se découpera selon une logique de temps. La logique du temps. Et ce temps doit être irrationnel. On y voit deux jeunes filles qui dansent traversées par un destin inconnu d’elle, prédestinées pourtant.
De l’incompréhension d’une violence imposée et de la puissance d’une mémoire infrangible. Somme toute, des mots qui dansent déjà dans ce qu’ils peuvent, par le geste, s’exprimer sans s’expliquer.

Passer de l’intime au publique, du personnel à l’extérieur, de la pensée à l’impensé. Comment finalement à travers l’histoire d’un homme se détache une histoire universelle. Et par nécessité arriver à la notion du groupe, social.

Note d’un carnet, des pensées traversent mon esprit : une femme en rouge danse sur Carmina, un homme en costume l’appelle, les étudiants se rebellent, des enfants pauvres jouent, bruits de chars, un mégaphone, la voix de Victor qui calme, des camions, des ouvriers, la voix de Victor qui calme, le fusil, la mort, un homme nu errant dans l’espace, un destin.

VOIR LE TEASER DE MAX HURVER

Représentation(s)

De la Tierra al viento

> Toutes les dates

19 janvier (enero) 19h30
20 janvier (enero) 19h30
21 janvier (enero) 19h30
22 janvier (enero) 19h30
26 janvier (enero) 19h30
27 janvier (enero) 19h30
28 janvier (enero) 19h30
29 janvier (enero) 19h30
au Centro cultural Lo Prado – Santiago du Chili


Interprètes actuels

par la compañia Espiral