CONTENT

Carmina Burana par Antonella Poli

carminaburanapresse

« Je cherche un style, c’est la seule chose qui m’a intéressé » dit Claude Brumachon.
Et c’est en cela qu’on reconnaît les grands chorégraphes. Débordant d’énergie, virtuose, tranchée, charnelle, vibrante, leur danse est de la danse, une danse qui passe même par un dur travail à la barre et beaucoup d’échauffements.
Au fil des années, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche se sont confrontés à différentes manières d’exprimer et d’inventer le mouvement mais, pour citer encore des mots de Brumachon « J’ai toujours pratiqué cette énergie, on m’a même reproché la sueur, une corporalité violente mais moi j’aime ça, telle chute, telle remontée, tel attrapage, telle embrassade ; l’effort c’est d’abord le plaisir. Je travaille beaucoup sur les étirements extrêmes et les chutes mais derrière il y a une réflexion sur le mouvement ».
Ainsi on peut le définir comme un bouillonnant créateur se remettant en cause chaque fois.