info heading

info content

Création et Handicap

Á travers la danse, il y a des réponses profondes pour l’humain, psychiques, corporelles, illusoires parfois mais néanmoins précieuses. Elle est capable de franchir les murs réels et symboliques des ghettos comme des corps et en participant activement à la création d’une pièce chorégraphique, l’adolescent en situation de handicap est l’égal du valide.

L’enjeu ici, c’est l’éveil. Une façon pour les jeunes de réaliser que leur corps peut aller plus loin que ce qu’ils pensent.
 Un espace de liberté qui permet à l’individu de trouver une matière à réfléchir, à rêver, à construire. Le regard de l’autre change. Peut-on se permettre un infime instant d’oublier le handicap ? La danse comme point d’accroche au milieu d’une société donnée, la danse témoin de notre être au monde.

La question est donc « tu peux faire quoi avec toi ? Je peux faire quoi avec toi ? » Un échange artistique qui s’inscrit dans le développement de l’adolescent tant dans sa conception de l’art que dans sa vision du monde.

Les Explorateurs de temps – 2009
Création avec les élèves des classes APAJH du Collège de la Durantière à Nantes.

Le projet Les Explorateurs de temps est né suite à la rencontre initiée par Musique et Danse en Loire Atlantique, entre Claude Brumachon, Benjamin Lamarche, les danseurs du CCN de Nantes et les élèves du Collège de La Durantière en décembre 2007.

« Nous voyagerons ensemble dans nos corps intérieurs, nous chercherons des rêves. Exploration. Cette création part de l’élan, d’une confrontation, de corps à corps, une transhumance. J’imagine une troupe partant vers d’hypothétiques traversées, rencontrant des écueils et des énergies fulgurantes. Ils partent dans une quête, rencontrent d’innombrables pièges sur le chemin. Voyage fantastique du corps sur scène. »

La Traversée – 2012
Création pour trente et un enfants APAJH-La Durantière, en classe de quatrième et sept danseurs du Centre Chorégraphique National de Nantes.

Un échange autour de la notion du voyage en relation directe avec la planète et ses peuples. J’imagine un professeur de géographie et trois acolytes partant à la découverte de notre Terre. Ils font plusieurs haltes : chez les Massaïs, les Touaregs, les Indiens d’Indes, au Tibet. Ils poussent leur chemin jusque chez les Maoris, les Tartares. Passent par New York, visitent les Inuits, descendent au Mexique, vont au Pérou, repassent par Londres, s’arrêtent un moment à Brocéliande, au Moyen-Orient, peut-être chez les Slaves. Visiteront-ils d’autres civilisations ? D’autres sites ? D’autres peuples ?

Les Explorateurs du Temps partaient dans l’histoire de France et déambulaient à travers les tableaux chorégraphiques par diverses images créées par les protagonistes nouveaux danseurs. Avec La Traversée ils partiront dans l’espace géographique et le mélange des mondes distincts qui le composent. Nous travaillerons, à l’instar de la création précédente, par petits groupes d’enfants accompagnés d’un adulte, qui imagineront ensemble des danses évocatrices de ces cultures multiples et singulières.

Le Manoir – 2015
Projet pour douze enfants de l’école de la Durantière-Nantes et quatre danseurs du CCNN.

Le Manoir est un espace fermé, formé de divers espaces clos, plus petits. Une grande maison avec des pièces, des appartements de sensations et de matières. Chaque espace recèle et révèle une qualité de bouger, un changement d’état un mystère. Sur le sol sont dessinés les chemins qui guident les jeunes apprentis danseurs vers un appartement mystérieux. Chaque case indique une qualité de corps : ronde, cassante, douce, lente, épaisse, linéaire, rapide, pleine de vent ou de tempête, drôle ou franchement étrange, glissante ou gluante…

Avec cette maison délicieuse, les enfants auront tout loisir de créer des états-corps, inventer des mondes ouverts

Légendaires – 2015
Un projet pour 18 enfants valides – école de Port Boyer – et 12 enfants en situation de handicap – école de la Marière Nantes.

J’ai choisi l’histoire du magicien d’Oz car elle est un prétexte fabuleux pour travailler et interpréter dans la danse et le corps des jeunes enfants, les matières corporelles diverses.

Les épouvantails ne tiennent pas sur leurs jambes, les robots sont la raideur même, les lions tremblent sans retenue, les singes volants travaillent sur l’espace, ils prennent l’air et en volute évoluent sur scène. Avec les sorcières ont pourra amorcer la théâtralité de la peur, du pouvoir, de la méchanceté. Avec les fées on proposera le flottement, la retenue du geste, la magie, l’épaisseur. Avec la tornade, les spirales, les chutes, les remontées. Les Microsiens pourront être sautillant comme des bulles de champagne. On pourra écrire une chorégraphie de sauts que les enfants devront imaginer d’abord. Les habitants bleus, roses, mauves et violets peuvent chacun avoir une identité particulière et se déplacer dans leur mode de civilisation.

La presse en parle

GROUPAMA

Legendaires